Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Maroc-Israël
Réuni, le Conseil national du PJD rejette le « Deal du siècle » sans condamner la normalisation

25.01.2021 à 16 H 15 • Mis à jour le 25.01.2021 à 16 H 24
Par

Ce dimanche, s’est achevé la session du Conseil national du PJD, durant lequel, sous la présidence de Driss El Azami, les PJDistes devaient aborder différents sujets, dont notamment les derniers développements en relation avec la cause du Sahara, précisait-on, et par ricochet, le rétablissement des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël.


Pour rappel, ce rétablissement a provoqué le départ de Abdelaziz El Omari, président du Conseil de la ville de Casablanca, de son siège de membre du secrétariat général du parti. Une crise sans précédent du parti, avec une figure comme celle de Abou Zayd al-Makri qui a gelé son adhésion au PJD. Plusieurs critiques avaient également été émises à l’endroit de Saâdeddine El Otmani qui, en tant que chef du gouvernement, a signé la Déclaration conjointe du 22 décembre, aux côtés de Jared Kushner, conseiller de l’ex-président Donald Trump et Meir Ben Sahhab, conseiller à la sécurité nationale de Israël.


Dans le communiqué publié à l’issue du conseil national du PJD, on affirme le  « rejet absolu du prétendu Deal du siècle », tout en rappelant « les dangers de la normalisation sur le tissu politique, économique, social et culturel du pays », peut-on lire.


Au sujet du Sahara, le parti a salué « la victoire stratégique et décisive » du Maroc dans le dossier, en précisant que « cette grande victoire historique n’a d’égal que notre fermeté et nos positions de principe fermes en faveur de la cause palestinienne et notre soutien inconditionnel à la lutte du peuple palestinien et son combat contre l’occupation brutale sioniste », indique-t-on, sans faire allusion au récent rétablissement des relations diplomatiques entre le royaume et l’État hébreu.


Au sujet de la tenue d’un congrès extraordinaire du parti, la majorité des membres ont opposé un niet catégorique, face à la demande de certains membres, dont notamment la jeunesse du Parti, se fiant à l’article 20 du règlement intérieur du parti.



Par
Le Desk En continu