logo du site ledesk

Connectez-vous

ou

Abonnez-vous !
60 DH

1 mois
Découvrir les offres
En continu

Aérien
Royal Air Maroc compte lancer un appel d’offres pour remplacer ses Boeing 737 en 2023

25.03.2022 à 14 H 08 • Mis à jour le 25.03.2022 à 14 H 08
Par

Royal Air Maroc (RAM) prépare un appel d’offres pour le remplacement de sa flotte existante de B737 en 2023, selon son P-DG, Abdelhamid Addou, cité par la presse spécialisée.


Le transporteur national n’a actuellement aucune commande d’avions en cours, relève-t-on.


Sa flotte de 40 Boeing 737 comprend 31 B737-800, 6 B737-700, 2 B737-8 et 1 B737-800 (BBJ), selon les données actuellement disponibles. Parmi ceux-ci, 11 avions sont actuellement inactifs en raison de la baisse de la demande de voyages résultant de la pandémie. Cela comprend tous ses B737-700 et l’un des deux B737-8.


Les deux B737-8 ont été livrés avant la crise mondiale qui a touché cet appareil suite aux crashs de 2019. Royal Air Maroc devait réceptionner deux autres B737-8, mais a ensuite gelé cette commande.


S’adressant récemment à International Flight Network (IFN), Addou a déclaré que ce n’était pas un fait accompli que la compagnie aérienne choisisse le B737 MAX plutôt que des avions de la famille Airbus A320N concurrents. En fait, selon l’IFN, Addou a déclaré plus tôt que la RAM n’envisageait pas actuellement de commander plus de B737 MAX.


La compagnie aérienne exploitait auparavant six A321-200.RAM a également loué quatre A321-200 pour augmenter la capacité au cours de l’été 2021 auprès de SmartLynx Airlines Riga et SmartLynx Airlines Malta.


Comme indiqué, Addou a déjà annoncé en 2020 une campagne de restructuration de la flotte de la RAM qui verrait le remplacement de ses six B737-700 et d’un seul B737-800. A l’époque, il évoquait la cession de 20 avions soit 30 % de la flotte pour alléger le fardeau de la dette de la compagnie qui a traversé des moments difficiles accentués par la crise de Covid-19.


L’IFN a indiqué que la compagnie aérienne avait retiré dix avions de sa flotte pendant la pandémie, dont sept qui ont été vendus pour réduire les coûts et trois pour lesquels les contrats de location n’ont pas été prolongés.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Le Desk En continu